Archive for Vie pratique

le vélo et l’économie

Le vélo fait aussi du bien…à l’économie !
 
On savait déjà que pédaler était bon pour la santé et pour l’environnement, mais voilà qu’une étude(menée à Londres) démontre que, en plus, le vélo développe l’économie des villes où il prend ses aises ! 
 
Comment ?  Grâce à la vente du matériel et sa maintenance, aux salaires des personnes employées pour faire tourner tout ça… Mais aussi, plus surprenant, grâce à la limitation des frais liés à l’absentéisme puisqu’il s’avère que les cyclistes réguliers prennent en moyenne 7,4 jours de congés maladie par an contre 8,7 jours pour les autres !
 
Corinne LEDHE
0321076047 / 0619900127
 

L’assurance scolaire pour la rentrée des classes

La rentrée scolaire semaine prochaine !
 
Avez-vous pensé  à l’assurance de votre enfant ?
 
Les enfants scolarisés n’ont obligation que de la garantie de responsabilité civile. Mais certains chefs d’établissement exigent une assurance extra-scolaire pour les sorties culturelles, classe verte séjours linguistiques…
 
Voyez auprès de votre compagnie d’assurance ou mutuelle (10 à 15 €/an) et vérifiez que les dommages causés par votre enfant ainsi que ceux subis par lui soient couverts.
 
Alors bonne rentrée aux écoliers !
 
Corinne LEDHE
03 21 07 60 47 / 06 19 90 01 27

cuisine facile

Avec cet éléctro ménager,THERMOMIX, il est facile de mettre les petits plats dans les grands ! Pas besoin d’être un chef en cuisine : votre thermomix fait pour vous. Il suffit de suivre, dans l’ordre ce qui est indiqué. Retour aux produits frais, menus équilibrés. Corinne LEDHE  Tél : 06 19 90 01 27

Bien s’occuper de ses orchidées

Depuis quelques années, les orchidées ont envahi nos intérieurs. On les aime parce qu’elles ont une durée de floraison exceptionnelle avec laquelle peu d’autres plantes peuvent rivaliser. Faire entrer chez soi un peu d’exotisme est très appréciable et est une invitation à l’évasion, toutefois, pendant longtemps ces plantes ont eu la réputation d’être difficile à conserver et à faire refleurir. Des variétés tels le dendrobium, la miltonia hybride ou bien la sublime vanda aux subtiles dégradés de mauves, plus fragiles et exigeantes peuvent s’adapter à certains intérieurs mais demandent des soins rigoureux et un environnement particulier. Heureusement, des hybrides ont été crées de façon à ce que leur culture soit plus facile. Ce n’est pas un secret, il existe toutes sortes de variétés de cette plante et seuls quelques spécimens peuvent s’adapter à n’importe quel intérieur, la plus courante étant la phalaenopsis. Cette orchidée est sans aucun doute la plus facile à cultiver et à faire refleurir. Elle possède une large gamme de coloris et est idéale pour débuter une collection d’orchidées. Une fois que l’on a réussi faire refleurir une orchidée, on n’a plus qu’une idée,  en posséder d’autres et c’est comme cela que la passion pour ces fascinantes plantes débute. Inutile d’être un expert pour s’occuper de cette plante, quelques conseils judicieux suivis à la lettre suffisent à assurer des mois de floraison de toutes les couleurs.

 
 
  1. Quand et comment les acheter.

 

Avant d’espérer commencer une collection complète, la première chose à faire est de bien choisir le spécimen que l’on souhaite acheter. Tout d’abord, il vaut mieux opter pour une orchidée en floraison pour être sûr que la couleur correspond à ses attentes. Ensuite, si l’acquisition a lieu en automne ou en hiver, il faut veiller à les protéger car elles détestent le froid et surtout les courants d’air. Le choc thermique peut les abimer voire leur être fatal. On peut les trouver chez les pépiniéristes mais aussi chez les fleuristes et le succès de cette plante a été tel qu’il est possible dorénavant d’acheter des orchidées en supermarchés, seulement, très souvent celles-ci n’ont pas bénéficié de bonnes conditions de transport ou de soins, c’est pour cela qu’il faut apprendre à reconnaître un sujet sain. Acheter une orchidée se fait souvent sur un coup de cœur cependant, toutes les espèces ne s’adaptent pas à tous les environnements et bien souvent on a la mauvaise surprise de voir l’orchidée décliner. Le mieux est de se renseigner sur place quand c’est possible pour savoir si les conditions de culture sont réunies chez soi pour accueillir la plante et lui assurer une durée de floraison optimale. Une fois que l’on s’est assuré que l’environnement que l’on souhaite lui offrir est favorable, il faut savoir choisir un sujet sain qui est prometteur d’une culture réussie. Une orchidée saine doit être stable dans son pot, ses feuilles doivent être fermes et de couleur vert foncé, l’idéal est qu’elle présente des jeunes pousses de couleur plus claire. Ses racines doivent être aériennes et non flétries ce qui indiquerait qu’elle a souffert d’un manque d’eau. Elle doit posséder des pseudo-bulbes à sa base bien enflés et de couleur vert vif. Enfin, sa floraison doit être commencée mais elle doit aussi comporter des boutons floraux pour avoir une floraison plus longue.

Au contraire, on évite les orchidées dans des pots contenant un mélange de mauvaise qualité, dans lesquels il y a de la mousse ou des algues qui indiquent trop d’humidité. Les orchidées à pseudo-bulbes flétris doivent également être éviter car c’est un signe de manque de soin. Si l’orchidée rempli ces caractéristiques favorables, alors on peut l’acheter, dans le cas contraire on s’abstient car il sera impossible de remédier aux mauvais traitements qu’elle a subit.

 

 

  1. Le meilleur emplacement.

 

Une fois que l’on a acquit sa plante, il faut lui trouver un emplacement où elle pourra vivre pleinement et offrir une floraison parfaite.

Le meilleur emplacement que l’on peut lui offrir est un appui de fenêtre car elle demande beaucoup de luminosité, en revanche elle n’aime pas les emplacements au soleil direct qui risque de brûler son feuillage, il faut savoir qu’un léger voilage permet de filtrer les rayons nocifs du soleil. Ensuite, il faut savoir choisir son exposition, l’orchidée se plait particulièrement à l’est ou à l’ouest avec un ombrage aux heures chaudes mais si on n’a pas la possibilité de la placer de cette façon, l’exposition nord peut tout aussi bien convenir, surtout pour les phalaenopsis, à la condition que la luminosité y soit importante. Le pot de l’orchidée ne doit pas être trop proche de la fenêtre car les feuilles ne doivent en aucun cas être en contact direct avec la vitre, cela entrainerait des chocs thermiques nocifs pour la plante. Si on ne possède pas d’appui de fenêtre, il est tout à fait possible de les placer sur une table basse ou une étagère à la condition qu’elles soient éloignées à un maximum de 2 mètres 50 de la fenêtre. Enfin, les phalaenopsis s’adaptent parfaitement à une pièce chauffée et n’exige pas une différence de température entre le jour et la nuit, contrairement au dendrobium et à la miltonia qui doivent avoir une différence de température environnante entre le jour et la nuit de trois ou quatre degrés pour pouvoir vivre. Ensuite, si on désire développer une collection, l’endroit idéal est une serre ou une véranda mais à condition d’ équiper l’endroit de chauffage pour l’hiver et d’ombrage et aération pour l’été néanmoins si on reste modeste, on peut aussi avoir une petite collection à la maison.

 

 

  1. Arroser son orchidée.

 

L’arrosage est sans doute l’étape la plus délicate dans l’entretien de l’orchidée et demande des précautions particulières. Le choix de l’eau utilisée est très important. Une orchidée peut survivre quelques temps à des arrosages avec de l’eau du robinet mais à long terme, celle-ci fera mourir la plante car elle n’est pas adaptée. L’eau devra être impérativement une eau faiblement minéralisée et peu calcaire. Attention, il ne faut pas non plus utiliser de l’eau déminéralisée car elle priverait l’orchidée des nutriments contenus dans son mélange de culture. L’eau ne doit jamais être froide mais toujours à température ambiante. On peut très bien récupérer l’eau de pluie qui est idéale pour l’arrosage des orchidées, si on ne souhaite pas faire l’achat de bouteilles d’eau. Le meilleur moment pour arroser l’orchidée est le matin, en soirée avec la fraicheur de la nuit, cela provoquerait un excédent d’humidité. L’avantage de la culture de la phalaenopsis est que celle-ci supporte très bien la sécheresse contrairement à l’excès d’humidité qui lui est fatal. Un arrosage hebdomadaire est suffisant en période hivernale, en été par fortes chaleurs, on peut vaporiser la surface du pot et les racines tous les deux jours, en complément de l’arrosage hebdomadaire. Il ne faut jamais laisser de l’eau stagner aux racines, il faut toujours laisser les pots s’égoutter un maximum. Pour favoriser le refleurissement, un apport d’engrais « spécial orchidée » doit être apporté à l’eau d’arrosage une fois tous les 15 jours, en respectant bien le dosage figurant dessus.  Un excès d’engrais aura l’effet contraire à celui recherché et fera mourir l’orchidée, de même il doit être impérativement dilué dans l’eau d’arrosage et ne pas être versé sur un terreau sec. Aussi, pour lui assurer un taux d’humidité idéal et pas toujours facile dans les habitats, on les place sur un lit de billes d’argiles humidifiées régulièrement, au fond du cache pot, en veillant à ce que l’eau ne touche pas les racines, cela permet de compenser le manque d’humidité dans l’air ambiant.

 

 

  1. Optimiser la floraison.

 

Même si on sait que la durée de sa floraison est exceptionnelle, le but quand on possède une orchidée est d’arriver à la faire refleurir. Normalement, si on respecte bien les conseils d’entretien ci-dessus, la floraison est favorisée au maximum. La grande particularité de la phalaenopsis est qu’elle peut refaire une hampe de fleurs à partir d’une tige qui a déjà fleurie. Pour obtenir une nouvelle floraison de la tige, il faut couper la hampe fanée sous le deuxième ou troisième œil afin qu’une nouvelle tige reparte de celui-ci. Si la tige est sèche, alors il faut la couper à sa base car elle ne pourra pas repousser. On peut aussi stimuler sa floraison en lui offrant un écart de température jour/nuit de 3 à 5 °c, même si cela n’est pas indispensable à la phalaenopsis, ces conditions de vie peuvent optimiser la floraison. La luminosité joue aussi un rôle essentiel dans sa floraison, surtout en hiver, il faut donc veiller à lui en assurer un maximum. Enfin, la régularité des arrosages et l’apport d’un engrais tous les quinze jours favorisent l’accélération de l’apparition de nouvelles tiges.

 

 

  1. L’orchidée fleur de passion et de mystère.

 

Ces conseils sont valables en particulier pour les phalaenopsis, ces orchidées étant les plus couramment vendues et les plus faciles à cultiver, cependant, pour des spécimens plus rares comme le miltoniopsis ou la vanda, d’autres soins et conditions de culture doivent être respecter, de même qu’elles ne s’acclimatent pas à tous les habitats, ils convient d’en tenir compte. Chaque orchidée a des exigences d’entretien et il ne faut pas oublier que ces plantes à l’origine ne poussent pas naturellement dans nos régions. L’orchidée est une fleur qui sait se faire désirer, pour qu’elle donne le meilleur d’elle-même il faut s’en occuper régulièrement et ceci est valable pour tous les spécimens proposés à la vente. De cette régularité dépendra la réussite de la culture. La patience joue aussi un rôle important car une floraison peut être obtenue plusieurs mois après la dernière voire quelques années après. On retiendra donc qu’une floraison se mérite et pour inviter l’évasion à son domicile, il faut savoir traiter l’orchidée comme il se doit et s’adapter aux conditions d’épanouissement qu’elle exige et non l’inverse. Quand on débute la culture de ces magnifiques plantes, il faut savoir être modeste et choisir pour commencer une phalaenopsis. Si la réussite est au rendez-vous, on pourra alors expérimenter la culture de sujets plus exigeants comme le dendrobium ou le miltoniopsis. En définitive ces plantes fascinantes savent séduire et bien souvent, l’arrivée de l’une d’elle chez soi déclenche un réel intérêt qui se transforme vite en passion, de là nait l’envie de les collectionner et il serait dommage de s’en priver.

 

Nuisances de voisinage: comment faire cesser les troubles?

Tout ce qu’on voit à la télé à propos des guerres de voisinage, ça fait bien rire et on y croit difficilement, jusqu’au jour où vous êtes confronté au problème, là vous ne rigolez plus du tout. Car oui, ô révélation, ce genre de personnes indélicates existent réellement, hélas pour les gens qui veulent vivre en paix dans leur domicile. Alors, c’est simple, au départ, on est optimiste et on leur laisse le bénéfice du doute, ils font du bruit, se disputent, déplacent les meubles et on ne sait trop quoi à toute heure du jour et de la nuit, peut-être est-ce une question de feng shui? On patiente en se disant que c’est qu’ils ne se rendent pas compte des nuisances qu’ils font subir aux autres, jusqu’à ce que…

Paf! premier clash, vous trépignez et vous décidez d’intervenir, une première fois gentiment, résultat redoublement des nuisances, insultes et moqueries à l’appui, l’ennemi dévoile sa véritable face et ce n’est pas beau. Alors quoi faire, car on a beau être patient, il y a tout de même des limites.

Deuxième avertissement « amiable » et résultat nul, plus ça va et plus l’ennemi se croit intouchable et tout permis. Alors pour remettre les pendules à l’heure, il est bien de savoir que:
 

1. NON, NON, ET NON! Personne n’a le droit de faire du tapage à toute heure du jour et de la nuit, contrairement à ce que bon nombre d’entre nous peut penser, il n’y a pas de limite d’heure, même si c’est 19 heures on n’a pas à ennuyer les autres avec des scènes dignes des plus grandes tragédies et autres nuisances en tout genre même chez soi.

2. Vivre à proximité les uns des autres impliquent de respecter TOUT le monde et ne pas se croire tout permis, même si vous n’éprouvez pas de sympathie particulière pour les autres, le minimum en vigueur est de les laisser en paix.

3. On évite les provocations en sachant pertinemment que ça ne mène à rien et encore moins quand on est en tort, celui qui a à perdre est toujours celui qui est à l’origine du conflit.
 

Lire la suite

  • Top produits – services

    designtation article de test Titre de votre produit/votre service
    AcheterDétails
  • Top entreprises

  • Publicité

    Go to WP-Admin-> Appearance-> "Theme" Options to configure this widget